Publié le 11 février 2020 Mis à jour le 18 mars 2020
le 25 mars 2020
Campus Porte des Alpes

[ANNULÉE] En raison des nouvelles directives du gouvernement liées au Covid-19, l'événement est annulé. Le Département de Formation Continue (DFC) de l'UFR ASSP vous invite à cette conférence-débat organisée à l’occasion des 23 ans du DFC

Présentation

Une grande conférence-débat à l’occasion des 23 ans du DFC aura lieu avec pour thème "Les Enjeux professionnels de la Recherche en Sciences Sociales" le 25 mars 2020, à l'Université Lyon 2, Portes des Alpes, Bâtiment H, Amphi D. Entrée libre dans la limite des places disponibles et sur inscription auprès de fc-assp@univ-lyon2.fr (04.78.77.23.41)
 

Programme

17h30 MOT D’ACCUEIL ET INTRODUCTION A LA SOIREE

nullBertrand Ravon, Professeur de Sociologie, Université Lyon 2, Directeur du Département de Formation continue de l’UFR ASSP



 

17h45 « FORMATION CONTINUE, RECHERCHES SOCIOLOGIQUES ET PERFORMATION DU SOCIAL »

nullGilles Herreros, Professeur de Sociologie émérite, Université Lyon 2, Fondateur et ancien Directeur du Département de Formation continue
Gilles Herreros reviendra sur la création du DFC en 1996, ses prémices et les aventures des premières formations gérées dans ce cadre. Il insistera surtout sur les usages de la sociologie entendue comme discipline relevant des sciences sociales et dont la vocation n'est pas (seulement) de décrire le social mais de participer de sa construction.


 

18h30 « DEMANDES SOCIALES ET SCIENCES SOCIALES : ENJEUX METHODOLOGIQUES, DEFIS EPISTEMOLOGIQUES ET COMPROMIS POLITIQUES »

nullMarc-Henry Soulet, Professeur de Sociologie, Université de Fribourg (Suisse), Chaire Sociologie, politiques sociales et travail social, Président de l’Association Internationale des Sociologues de Langue FrançaiseIl est coutume de pointer la faible efficacité des sciences sociales et, ce faisant, de marquer leur faillite à l’égard de leur projet initial de compréhension des sociétés et du travail que ces dernières exécutent sur elles-mêmes. Les arguments sont nombreux pour étayer une telle thèse : elles ne savent pas bien communiquer le fruit de leur activité ; elles ont, tout compte fait, une assise scientifique mal assurée ; elles sont trop spéculatives et trop éloignées des réalités expérimentées par les hommes et les femmes dans leur vie quotidienne… condamnant en ce sens les sciences sociales à devoir régulièrement se pencher sur leur utilité et à chercher continûment à montrer à quoi elles servent. Mais, par-delà cette épreuve à la Sisyphe dans lesquelles sont condamnées/se condamnent les sciences sociales, ne faudrait-il pas soumettre à interrogation l’évidence de cette prémisse ? Ne serait-il pas pertinent de partir du constat inverse et de considérer que les modes de vie et les modes de représentation des individus comme les modes de fonctionnement et les modes de symbolisation des institutions doivent beaucoup aux théories et aux savoirs des sciences sociales. Inverser le regard reviendrait alors à admettre une certaine dissémination des sciences sociales dans le fonctionnement des organisations et dans l’existence ordinaire des individus et dès lors à ouvrir la réflexion sur ce que cette dissémination/appropriation produit sur l’exercice même des sciences sociales.
 

20h00 Débat

  
 

20h30 Cocktail

  
 

Intervenant.es


- Bertrand Ravon, Professeur de Sociologie, Université Lyon 2, Directeur du Département de Formation continue de l’UFR ASSP

- Gilles Herreros, Professeur de Sociologie émérite, université Lyon2, Fondateur et ancien Directeur du Département de Formation continue

- Marc-Henry Soulet, Professeur de Sociologie, Université de Fribourg (Suisse), Chaire Sociologie, politiques sociales et travail social, Président de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française

Informations pratiques

Date(s)

le 25 mars 2020

Lieu(x)

Campus Porte des Alpes