agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR anthropologie, sociologie, science politique Portails : www - étudiants - personnels UFR anthropologie, sociologie, science politique

Vous êtes ici : Accueil > Sciences de l'Homme-Anthropologie-Ethnologie > MASTERS - Sciences de l'Homme-Anthropologie-Ethnologie > Parcours - Ethnologie des mondes contemporains > Parcours - Ethnologie des mondes contemporains

Parcours - Ethnologie des mondes contemporains

 

Contact :

GESTIONNAIRE DE SCOLARITE :

Sarah BENTALHA
Bureau : H332 bât. H
Accueil : le lundi, mardi, mercredi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 15h30, le jeudi de 13h30 à 15h30 et le vendredi de 9h00 à 12h00
Téléphone : 04 78 77 44 07
@ : sarah.bentalha@univ-lyon2.fr


RESPONSABLE PEDAGOGIQUE :

Dejan DIMITRIJEVIC :
Bureau : H406a
@ : dejan.dimitrijevic@univ-lyon2.fr

Présentation :


Objectifs du parcours :

La formation que propose le parcours Ethnologie des mondes contemporains est structurée selon les problématiques du programme scientifique du Laboratoire d’anthropologie des enjeux contemporains (LADEC, FRE2002), même si tous les enseignants qui interviennent ne sont pas membres de cette unité de recherche dont les tutelles sont l’université Lumière Lyon 2, l’ENS de Lyon et le CNRS.

L’anthropologie contemporaine évolue dans la densité d’un “présent polymorphe” et la formation « Ethnologie des mondes contemporains » propose d’apprendre à explorer cette densité par des enseignements théoriques et méthodologiques spécifiques. Les enseignants-chercheurs réunis dans cet axe interrogent les tourmentes contemporaines (radicalisations, violences, menaces, etc.) comme les promesses de sécurité. Les situations (qu’elles concernent le politique, l’économique ou la santé) étudiées en priorité sont celles où apparaissent de nouveaux liens et de nouvelles manières de s’organiser pour vivre ensemble. Que ce soit en Afrique, au Maghreb, en Europe, dans les Balkans, en Amérique du Sud et du Nord, sociétés et individus négocient les reconfigurations des Mondes, à l’échelle individuelle et collective. Quelles façons de reconstruire un rapport à l’Etat quand celui-ci n’est plus, ou plutôt quand les sources de pouvoir et de légitimité sont multiples ? Quels réaménagements de l’espace des possibles après des expériences traumatiques ? Quelles formes de gouvernementalité se dessinent dans l’avènement de nouveaux paradigmes dans le secteur de la santé ? Quels sont les ressorts (souvent globaux) des régimes de vérité qui légitiment le pouvoir dans les sociétés où nous travaillons et quelles résistances rencontrent-ils, quelles négociations et traductions sont à l’œuvre ?

Le contexte contemporain, marqué par l’imprévisible et l’incertain, est caractérisé par le constat d’une double dynamique : d’une part une connectivité croissante des mondes en un espace global (nouveaux moyens de communication à l’ère du numérique, mais aussi outils de gouvernements globaux, construction et gestion transnationale des risques, logiques patrimoniales) et, d’autre part, une multiplication de murs et d’innombrables déclinaisons de la frontière pour protéger les quartiers, les États-Nations ou l'espace Schengen. Quelles logiques sous-tendent ces dynamiques ? Quelles sont les opérations de traduction, de médiation et de négociation qui en témoignent ? Quelles sont les conséquences sur les reconfigurations des mondes, sur les politiques éducatives (à la vie démocratique, à la santé, à l’environnement, à l’art) et normatives, comme sur l’expérience des Sujets dont nous voulons comprendre la logique des actions ?

L’UE Mondes défaits / Mondes refaits et l’UE Mondes humains / Non humains constituent deux entrées pour étudier la complexité des bouleversements contemporains. L’étudiant en choisira une de ces deux UE qui se composent chacune de quatre enseignements.

L’UE Mondes défaits / Mondes refait : Anthropologie politique, Anthropologie des religions, Anthropologie de la violence, Anthropologie des émotions. L’UE Mondes humains / Non humains : Mondes animaux, zoonoses et thérapeutiques, Mondes animaux, zoonoses et thérapeutiques, Mondes des corps augmentés et des cyborgs, Nature, écologie, environnement.

Connaissances à acquérir durant la formation :
  • Les théories, les approches et les expériences utiles pour repérer et analyser les phénomènes significatifs des bouleversements contemporains. La nouveauté nécessite d’être abordée par de manière nouvelle – tout en restant fidèle aux outils et méthodes fondamentales de l’ethnologie-anthropologie par les moyens de l’immersion et du partage des expériences.
  • Approfondissement des méthodes ethnographiques et d’enquête dans différents contextes où se jouent les bouleversements de notre époque.

Compétences à acquérir durant la formation :
  • Approfondissement des théories, des concepts et des méthodes de l’ethnologie-anthropologie comme discipline constitutivement interdisciplinaire.
  • Conception et mise en œuvre de projets de recherche et d’action qui qui se situent dans le domaine des enjeux contemporains que travaille le programme scientifique du LADEC.
  • Elaboration de problématiques et d’objets d’étude qui révèlent le sens des actions des acteurs contemporains, individus et institutions, et qui permettent la lecture des phénomènes émergeants.
  • Pratique de langues étrangères.

Débouchés :
Si l’enseignement supérieur et la recherche restent les débouchés les plus facilement identifiables, l’ethnologie-anthropologie contemporaine trouve désormais sa place dans de très nombreux domaines d’activités qui prennent en compte l’accélération de la transformation des sociétés. C’est pour cette raison que le parcours « Ethnologie des mondes contemporains » a aussi pour objectif de former ses diplômés à la conception et à la réalisation de projets qui s’inscrivent dans les domaines thématiques de la formation :
  • Les nouvelles questions politiques, éducatives, culturelles, environnementales et sanitaires ;
  • Les violences contemporaines ;
  • Prise en charges des phénomènes migratoires ;
  • Les nouvelles gouvernemantalités et les nouveaux modes de gouvernance ;
  • Les nouvelles expressions du pouvoir et des résistances ; • Les transformations des pratiques religieuses ;
  • Les nouvelles fonctions des religions, des croyances et des institutions religieuses dans l’organisation des sociétés ;
  • Les relations inédites entre humains et animaux mais aussi, plus généralement, entre humains et non humains (intelligence artificielle, robots, etc.) ;
  • La transformation des corps humains par des moyens technologiques et chimiques ;
  • Les sensibilités et les émotions contemporaines ;
  • L’environnement et les ressources naturelles ;
  • La gestion des ressources culturelles ;
  • Les droits de l'homme et la justice sociale ;
  • Les domaines du tourisme et du patrimoine à l’échelle nationale et internationale ; • La santé publique nationale et internationale
  • Les activités des services sociaux ;
  • Les Services de soins et de santé ;
  • Les innovations technologiques et leurs effets sociaux, économiques, politiques et culturels ;
  • Les actions de développement ;
  • L’éducation et la sensibilisation à l’interculturalité et à la différence ;
  • Médiation culturelle ;
  • Gestion des ressources culturelles ;
  • Évaluation de l'impact social des phénomènes contemporains émergeants ;
  • Les évolutions du droit international, de la justice pénale et des applications de la loi ;
  • Les nouveaux médias et la communication de masse ;
  • Analyse et évaluation des actions dites humanitaires.
  • Etudes et conseils.

Modalités de contrôle des connaissances

MCC M2 SHAE Parcours Ethnologie des mondes contemporains [XLS - 87 Ko]

mise à jour le 30 mars 2018


Université Lumière Lyon 2